Il y a urgence et pourtant, la majorité bourgeoise du Grand Conseil fribourgeois nous fait encore perdre un temps que nous n'avons plus dans la lutte contre la crise climatique en renvoyant la loi Climat au Conseil d'Etat. Par-là, elle ne se montre absolument pas à la hauteur des enjeux actuels et prouve que la protection du climat n'est au mieux pour elle qu'une étiquette de campagne.

En matière de défense du climat, le canton de Fribourg faisait déjà office de mauvais élève depuis longtemps. Sans être encore suffisante, le projet de loi climat du Conseil d'Etat, renforcé par la commission, aurait été un compromis allant dans la direction que nous impose l'urgence climatique. Celle-ci avait notamment pour ambition de créer un fond climat et de formuler des obligations et attentes concrètes à l'égard des communes. Des propositions qui s'inscrivent dans la lignée des objectifs du Conseil fédéral et de la stratégie climatique 2050 et que la droite juge honteusement trop ambitieuses. Elle aurait été un cadre adapté pour permettre au Conseil d'Etat d'agir. Ce renvoi est d'autant plus irresponsable que la droite désavoue la majorité qu'elle détient au sein de la commission et qui était arrivée à un compromis voté à l'unanimité. 

Pour justifier sa volonté de ne pas rentrer en matière, la droite a préféré se cacher derrière des considérations financières douteuses. Pourtant, il est évident que l'inaction coûtera davantage que l'action. L'attitude des différents groupes parlementaires de droite relève du déni climatique.

Le Parti socialiste fribourgeois se battra pour que la nouvelle mouture soit à la hauteur des enjeux qui s'imposent à nous.

« Il serait appréciable que la lutte contre la
crise climatique promue par la droite se mue
des slogans politiques en actes concrets. La
réponse à la crise climatique ne peut attendre
la bonne volonté du Centre, du PLR et
l'UDC. »
Marie Levrat
Députée

 

« Une fois de plus, la droite fribourgeoise
démontre toute sa faiblesse concernant les
objets qui concernent
et préoccupent réellement la population. Le
PSF continuera de se battre pour aboutir
rapidement à une loi ambitieuse. »
Thomas Gremaud
Président

 

 

 

06. fév 2023