Le reportage diffusé aujourd'hui dans le Journal du matin de la RTS, au sujet de la préfecture de la Sarine, laisse le Parti socialiste fribourgeois perplexe. Comment des documents confidentiels peuvent-ils  sortir par bribes et morceaux, faussant la vision globale du sujet. Le PSF demande au Conseil d'Etat de mettre de l'ordre dans ses services et de prendre les mesures qui s'imposent dans ce dossier.

Diffusé ce matin sur les ondes de la RTS La Première, le reportage sur la préfecture de la Sarine laisse le Parti socialiste fribourgeois (PSF) dans l'interrogation. Comment est-il possible que le Conseil d'Etat fribourgeois ne maitrise ni ses services ni sa communication et laisse sortir des lettres confidentielles, une à une, au détriment d'une vision globale de la situation. Une telle manière de procéder et de telles fuites sont inadmissibles dans des dossiers aussi sensibles.

Si les faits rapportés par le journaliste s'avèrent exacts, la non réaction du Conseil d'Etat est incompréhensible. Comment se fait-il qu'ayant ces informations depuis plusieurs mois le Conseil d'Etat soit resté inactif et n'ait pas pris des mesures pour résoudre les problèmes dénoncés.

Le PSF demande expressément au Conseil d'Etat de faire la lumière sur ces fuites de documents, de se pencher sérieusement sur le fond du problème et de communiquer clairement sa position sur ce dossier. Le PSF demande également quelles mesures le Conseil d'Etat entend prendre afin de remédier aux problèmes structurels de l'organisation du personnel et de la sous dotations de ressources humaines dans les préfectures, ceci dans l'intérêt non seulement de la bonne marche des préfectures mais aussi pour offrir aux collaboratrices et collaborateurs des conditions ne travail ne mettant plus en danger leur santé.

Le PSF attend du Conseil d'Etat qu'il propose une révision de la loi sur les préfectures. A défaut, le PSF déposera une motion allant dans ce sens. 

26. Apr 2017