Monsieur le Conseiller d'Etat, Directeur,

Faisant suite aux résultats du vote du 12 février 2017 concernant la RIE III, nous nous permettons de vous demander bien respectueusement de suspendre le projet de loi cantonale que vous aviez mis en consultation jusqu'au mois de décembre 2016.

En effet, au vu du rejet du projet de loi fédérale, une nouvelle mouture devra désormais être élaborée par les chambres fédérales, impliquant de nouveaux paramètres et un nouveau financement en faveur des cantons.

À titre d'exemple, le canton du Valais a retiré son projet de loi cantonale et le canton de Vaud devra faire face à d'importantes incertitudes jusqu'à l'adoption de la loi fédérale.

Il nous paraît des lors essentiel de suspendre le projet cantonal fribourgeois de la RIE III jusqu'à l'adoption définitive du projet de loi fédérale. Nous nous imaginons mal traiter ce projet de loi en commission et au Grand Conseil alors que tant d'incertitudes ne sont pas levées, au vu notamment du résultat sans appel du vote dans le canton de Fribourg.

Une fois que le projet fédéral aura été établi, des discussions devront intervenir avec tous les partenaires politiques et sociaux, pour établir un projet cantonal équilibré, de manière à trouver un large consensus en faveur de la population fribourgeoise.

Soyez assuré de notre esprit constructif dans ces démarches à venir, dès le moment où des discussions concrètes seront entamées.

Nous vous adressons, Monsieur le Conseiller d'Etat, Directeur, nos respectueuses salutations.

Benoît Piller, président Parti socialiste fribourgeois
Pierre Mauron, chef de groupe socialiste au Grand Conseil

13. Feb 2017