Depuis une semaine, diverses spéculations circulent sur une candidature de Christian Levrat, Conseiller aux Etats et président du PSS, à l’élection complémentaire convoquée à Fribourg le 4 mars prochain. Après analyse, la direction PSF et son élu fédéral sont arrivés à une conclusion commune: il importe que Christian Levrat poursuive son travail à Berne, dans l’intérêt de la population fribourgeoise comme dans celui du parti socialiste. Le PSF s’engagera cependant de toutes ses forces pour maintenir une représentation équilibrée au Conseil d’Etat fribourgeois entre la gauche et la droite.

L’élu gruérien précise: «La tâche d’un Conseiller d’Etat est importante et certainement très intéressante. Mais trois raisons me poussent à privilégier mon mandat à Berne. D’abord, je m’y plais, y ai construit quelques relations utiles et suis motivé comme au premier jour. Je considère les mandats de Conseiller aux Etat et de président du PSS comme un privilège et une chance.

Ensuite, je pense être pour l’instant plus utile à la population fribourgeoise en poursuivant mon travail à Berne qu’en revenant à Fribourg. Nous avons des échéances décisives sur l’AVS, sur l’imposition des entreprises et sur la péréquation financière. Les intérêts de notre canton doivent être défendus avec la plus grande énergie.

Enfin, une élection au Conseil d’Etat entraînerait une nouvelle élection complémentaire, au Conseil des Etats. Ce n’est pas raisonnable de provoquer ces élections en cascade, ni pour mon parti, ni pour le canton qui a besoin de retrouver un peu de calme et de sérénité, après une phase difficile».

Cette clarification des intentions du président du PSS permet maintenant au parti socialiste fribourgeois de poursuivre ses réflexions quant à la stratégie à adopter pour maintenir l’équilibre actuel des forces au Conseil d’Etat fribourgeois.

Depuis plusieurs années, le canton connait une répartition de 4 sièges aux forces bourgeoises, contre 3 pour la gauche. Cet équilibre a été confirmé lors des dernières élections au Conseil d’Etat, où Marie Garnier a été élue sur une liste commune du PSF, du Centre-Gauche-PCS et des Verts. Il est nécessaire pour garantir une représentation équitable de toute la société fribourgeoise. Les derniers votes du peuple dans notre canton montrent une ouverture aux idées du PSF, puisque le PSF a été suivi sur la RIE III en février, sur la stratégie énergétique 2050 en mai et sur la réforme de la prévoyance vieillesse en septembre.

16. Nov 2017